Fiche terminologique n°142 [PDF]

accreditation agrément
Variant(s): Variante(s) :
Synonym(s): Synonyme(s) :
Term(s) to avoid: Terme(s) déconseillés : accréditation; agrégation; certification; habilitation; sanction
Domaine(s) : gestion de l'enseignement : établissement d'enseignement, programme d'études
Definition: Recognition and approval of the academic standards of an educational program or institution by some external impartial body of high public esteem. Définition : «Reconnaissance officielle suite à l'évaluation, par un organisme compétent, de la valeur des objectifs, des opérations ainsi que des ressources humaines, matérielles et financières d'un programme ou d'un établissement d'enseignement.»
Source: NTE Source :

LEGENDRE, Renald, Dictionnaire actuel de l’éducation, 3e éd.ontréal, Guérin, 2005, p.36

Context(s): "Accreditation can be applied at either of two levels: the institution as a whole, or specialized programs within an institution. As Larson (1983) noted, the quality of programs within an institution is invariably uneven, and low quality programs may benefit from the lofty reputation of its institution [...]. Thus, there is a need to accredit programs as well as institutions, especially when the graduates of programs are likely to impact on the health, safety, or welfare of the public." Contexte(s) :

1. « Si nous acceptons l'idée que la procédure d'agrément doit prendre en compte pour chaque établissement universitaire, l'enseignement et son évaluation, la recherche, son fonctionnement et sa qualité, les étudiants, le recrutement, le cursus, les débouchés, la formation continue, les services aux étudiants, la gestion et le gouvernement de l'établissement, la structure financière ainsi que la liberté intellectuelle, il est nécessaire de retenir pour toutes ces évaluations des critères quantitatifs et une approche qualitative. »

2. « [U]ne première université québécoise et une première francophone dans le monde vient d'être reconnue par l'American Assembly of Collegiate Schools of Business qui regroupe 305 universités parmi les plus prestigieuses. [...] L'honneur a été décerné à la Faculté des sciences de l'administration de l'Université Laval. [...] Le processus d'évaluation, qui rappelle celui de l'homologation ISO pour les industries, s'est étendu sur près de deux ans. Des représentants de l'AACSB ont en outre vérifié systématiquement la conformité de la Faculté aux 52 critères au cours d'une visite [d'évaluation] de quatre jours, l'automne dernier. [...] Le maintien de l'agrément exige par ailleurs une réévaluation complète de l'institution d'enseignement tous les cinq ans. »

Source(s): Raths, J. Accreditation and Standards: Teacher Education. International Encyclopedia of Education 1. 2nd ed. New York: Elsevier Science Ltd, 1994, p. 24. Source(s) :

1. ASSOCIATION CANADIENNE DES PROFESSEURES ET PROFESSEURS D'UNIVERSITÉ. Position à prendre sur la question de la création d'un système national d'agrément des établissements universitaires, Ottawa, novembre 1993, p. 6.;

2. Durivage, Paul. La Faculté des sciences de l'administration de l'Université Laval obtient un honneur fort convoité, La Presse, Montréal, le 18 avril 1995, p. D7.

Observations: Observations :
Justification :

Le Réseau rejette le terme « accréditation » qui s'emploie strictement dans le domaine diplomatique. Il écarte le terme « agrégation » qui concerne la reconnaisance accordée à un individu et non à un établissement. De plus, le terme n'est pas usité au Canada. Quant au terme « certification », il s'agit d'un anglicisme dans le sens d'agrément. Le terme « habilitation » désigne couramment en France l'autorisation par laquelle le ministre chargé des universités donne à un établissement d'enseignement supérieur le droit de délivrer des diplômes, ce qui ne correspond pas à la réalité dans le système d'éducation au Canada. Enfin, le terme « sanction » ne convient pas non plus, car il désigne la reconnaissance, par un diplôme, du succès d'un élève.

Le Réseau retient le terme « agrément » qui est d'usage courant.

Renvoi(s) :
Date de rédaction : juin 1991 Date de révision : juin 1995